DEMANDE

Gerome ETTZEVOGLOV
Auteur - Conférencier - Consultant
EXPERT EN HYPNOSE
17, rue de l'Hôtel des Postes
06000 NICE
Tél : 04.23.13.09.09

L'hypnose ne se substitue à aucun avis ni traitement médical.
  • Google+ Social Icon
  • Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Instagram Social Icon

©2017-2019 EUTHYMIX  / MENTIONS LÉGALES

DEVENIR RICHE

15/11/2018

Si votre désir le plus impérieux du moment est de posséder une fortune, vérifiez quand même que cette envie ne soit pas un leurre qui vous maintienne aux antipodes de votre véritable richesse.

"Tous les pensées qui ont été ressenties et pétries de foi se transforment d’elles-même en leur équivalent physique."(142) 

La foi est un sentiment profond, vif et ardent. Elle ne peut être dominée par une construction intellectuelle qui de nature est fragile, versatile, et cause de bien des tourments existentiels.

Notre approche "orientation résultats" est basée sur des objectifs en terme de sentiments et non d’objets, de contexte, de situations ou de pensées. Il sera alors judicieux de placer au haut de votre "ÉOR" (143) un affect et non un numéro de compte en banque où un nombre d’euros.

Soyez certain que votre épanouissement intérieur vous rendra riche. 

"L’argent ne fait pas le bonheur" ,  "Oui, mais il y contribue…" 

Nous sommes nombreux à connaitre ce genre d’adages. Penser que posséder tel ou tel objet ou avoir beaucoup d’argent effacera des maux et facilitera notre accès au bonheur, est souvent l’héritage d’une certitude erronée. Souvent ne veut pas dire toujours.

Beaucoup d'adultes conditionnent les enfants dès leur plus jeune âge par des cadeaux et récompenses matérielles. Elles  forment alors parfois des associations biaisées de type:

"Objet = bonheur"

Ce qui semble produire: 

"Si je reçois cet objet, je suis content. Si je suis content, je suis heureux. Les objets me rendent heureux. Plus je possède d’objets plus je suis heureux." 

À ce conditionnement opérant se greffe souvent aussi: 

"Si je reçois un objet, je suis aimé. Si je suis aimé, je suis important et heureux. Les objets me rendent aimé, important et heureux. Plus je possède de beaux objets plus je suis aimé, important et heureux." 

Soulignons que l’objet pourra être de toute nature (nourriture, sucreries, argent, etc.).


Les acheteurs compulsifs savent que le bonheur procuré par "l’achat" est aussi éphémère que l’objet acquis ainsi. Il finira bien souvent au fond d’un placard avec encore son étiquette "bonheur". 


Celui qui se sacrifie pour posséder une propriété à la limite de ses moyens financiers sait bien que c’est la propriété qui finit par le posséder. 


Les publicitaires utilisent les conditionnements précoces pour faire de nous de grands consommateurs.

Les sociétés de crédit vendent de l’argent (jusqu’au surendettement parfois) pour satisfaire les quêtes de consommer et de posséder dans l'illusion d’exister davantage. Consommer et exister sont devenus indissociables dans la majorité de certains esprits conditionnés. 


Je consomme donc j'existe.

Serait-ce le dessein des Hommes que d’être de "bons gros consommateurs"?

"Mieux vaut vivre sans trouble en dormant sur une paillasse qu’être agité en disposant d’un lit d’or et d’une table luxueuse."

Il faut dire que la pression constante d’une époque plus matérialiste que jamais, galvaude les représentations des épanouissements. Souvent empruntes de richesses matérielles et de luxes décadents, ces illusions de réussite sont banalisées et relayées à l’extrême par les médias. Elles obsèdent nombre d’individus, leur laissant le goût amer des lendemains de désillusions.(144)

Ces faits bien connus mais produisent peu d’effet.

Propriétaire d’une fortune, anxieux, angoissé ou épuisé est certainement le summum de la pauvreté. 

La majorité des victimes de ces leurres, sacrifient toute notion de plaisir au bénéfice d’efforts parfois insupportables, dans le seul but d’accroitre leur "pouvoir" de consommer et leur illusion de "pouvoir". 

À contrario, avoir peu de choses et être épanoui, est un "signe intérieur de grande richesse".

De même que se sentir belle en guenille vous rendra plus sublime, que fébrile dans des tenues de reines.

"La pauvreté mesurée aux besoins de notre nature est une grande richesse ; la richesse, pour qui ne connaît pas de bornes est une grande pauvreté." (145)

Certains diront que c’est un lieu commun que de défendre les vraies richesses comme intérieures.

Soyons sincères, si vous observez vos meilleurs souvenirs, les plus intenses, les plus forts ; ne sont-il pas chargés d’affect plutôt que de paillettes? 

Les deux ne sont pas incompatibles, loin s’en faut. Il ne suffit pas d'être pauvre pour être fortuné, ou riche pour être appauvri.


Commencez par utiliser votre pouvoir affectif est le moyen le plus sûr de réussir dans tous les domaines qui vous attirent.

Dans la bonne disposition de "l’âme sensitive", vos désirs les plus profonds seront accomplis.
 
Lire la suite

 

Auteur : Gerome ETTZEVOGLOV
Expert en hypnose appliquée aux relations d'aide
​Président du Syndicat Français des Praticiens en Hypnose Intégrative

 

Extrait du livre « Du Langage des Sentiments de l’Âme, d’Autres Visages de l’Hypnose », et « Other Faces of Hypnosis", Éditions EUTHYMIX, Paris 2017, G. ETTZEVOGLOV, pp.145-148. 

 

La reproduction partielle de cet article est permise sous la condition d’intégrer de manière visible dans votre article : « Auteur, G. ETTZEVOGLOV : www.ettzevoglov-gerome.com »

 

NOTES DE BAS DE PAGE
142) N. Hill, Réfléchissez et devenez riche, Le jour éditeur, Paris, 1988, p.40.

143) Échelle Orientée Résultat

144) Épicure, Lettres et maximes, J’ai Lu, Paris, 2004.

145) Ibid.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

​À LA UNE

LES DESSOUS DE L'HYPNOSE

4/9/2019

1/3
Please reload

ARTICLES RÉCENTS
Please reload