CESSEZ DE VOUS LAISSER INTOXIQUER!


Pensez-vous que vous pensez par vous-même?

Oui, les pensées que vous produisez naissent bien dans votre esprit, mais qui en est à l’origine? Qui les alimente? Est- ce vous et vous seul? Comment vous y prenez-vous?

Nous l’avons vu précédemment, la plupart de nos pensées sont conditionnées par les quatre catégories des "langages influents du monde"(132). Nous sommes bien trop souvent victimes de nos pensées. Pourtant, se libérer des idées conceptuelles des autres et des bourgeons qui germent en notre esprit sous d’apparentes pensées dites "libres" est salvateur. Allez-vous encore laisser vos pensées vous dominer? Lorsque la pensée se contente d’être associative à tout ce qu’elle effleure, ses effets deviennent toxiques. 
 Les sentiments dont vous la nourrissez et l’orientation que vous lui donnez sont fondamentaux. Vous seul devez décider de quoi vous allez alimenter vos pensées. 
 Vous-même, absorbez-vous tous les aliments que l’on vous propose? Vous laissez-vous imposer des aliments? Boiriez-vous une eau croupie lorsque la soif se fait sentir, ou choisissez-vous des façons plus saines de vous désaltérer? Alors cessons de nous laisser "gaver" par les idées prédigérées des autres. Arrêtons de boire toutes les paroles toxiques du monde. Butinez, savourez, et si un mets ne vous convient pas, recrachez-le! Tolérance et empoisonnement sont deux choses bien différentes. Lorsque l’on souhaite vous manipuler, rompre le processus et affirmer ses propres pensées est une mesure vitale. Pour cultiver ce libre arbitre, il est souhaitable de se connecter à sa "réelle réalité" émotionnelle et affective. Vous réaliserez alors à quel point le monde conceptuel est illusion et dérisoire et à quel degré il est parfois toxique. 
 Bien entendu, nous sommes des êtres sociaux ; partager des concepts nous permet de vivre ensemble dans une citoyenneté plus ou moins acceptée. Pour ce faire, nous sommes engagés à respecter des devoirs régis par les lois et les règles de la « cité ». Cet engagement est censé nous offrir réciproquement des droits, une certaine sécurité et des perspectives d’évolution, au sein d’une cité qui les promet. Il n’est pas question ici de se réfugier dans une autre illusion qui viserait à nous extraire de tout système potentiellement toxique, mais nous couperait d’un univers social paradoxalement utile à notre équilibre. Aucune forme d’autisme ou d’ermitage absolu ne nous épanouira à moyen et long terme. Il n’est pas question ici non plus de rejeter les systèmes, nous ne prônons aucunement l’anarchie, il est cependant temps de se détacher de toute emprise toxique, pour évoluer ensuite sainement et sereinement, et pourquoi pas, participer modestement à des améliorations systémiques. Pour ce faire, prendre conscience des illusions dérisoires qui peuplent nos quotidiens, de ces courses effrénées aux concepts, réalités et ambitions des autres est un premier pas.

Les nouvelles pensées que vous générerez alors, seront plus vôtres. Elles seront les fruits des influences que vous aurez choisies en pleine conscience ; celles qui vous font du bien. Vous saurez rester hermétique au reste. 
 Nous allons maintenant comprendre comment procéder à l’aide de quelques exercices simples à faire chez soi, seul et sous hypnose. Lire la suite

Auteur : Gerome ETTZEVOGLOV Expert en hypnose appliquée aux relations d'aide ​Président du Syndicat Français des Praticiens en Hypnose Intégrative

Extrait du livre « Du Langage des Sentiments de l’Âme, d’Autres Visages de l’Hypnose », et « Other Faces of Hypnosis", Éditions EUTHYMIX, Paris 2017, G. ETTZEVOGLOV.

La reproduction partielle de cet article est permise sous la condition d’intégrer de manière visible dans votre article : « Auteur, G. ETTZEVOGLOV : www.ettzevoglov-gerome.com »

Notes de bas de page 132) S’il existe d’autres influences d’ordre spirituel et/ou métaphysique, elles ne sont pas le sujet de ce livre ; pour cette raison, ni nous ne les évoquons, ni nous n’émettons d’avis ou opinion sur ces points. L’espace reste ainsi libre à tout ajout et interprétation subjectifs.


0 vue