DEMANDE

Gerome ETTZEVOGLOV
Auteur - Conférencier - Consultant
EXPERT EN HYPNOSE
17, rue de l'Hôtel des Postes
06000 NICE
Tél : 04.23.13.09.09

L'hypnose ne se substitue à aucun avis ni traitement médical.
  • Google+ Social Icon
  • Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Instagram Social Icon

©2017-2019 EUTHYMIX  / MENTIONS LÉGALES

Vous avez dit Hypnose Médicale ?
 

Beaucoup de médecins et soignants m’ont sollicité et choisi pour leur enseigner l'hypnose à Nice ou l'hypnose à Paris, l’hypnose que je pratique et partage n’est pas une hypnose médicale. C'est une hypnose rapide, respectueuse et efficace que  j’ai conceptualisée, pratiquée et transmise durant de nombreuses années à Nice et à Paris à quelques centaines de professionnels de la relation d’aide. 

Cette hypnose non médicale répond en tous points au code de déontologie des pratiques de l’hypnose flash et des pratiques de l’hypnose intégrative.
En savoir plus 

 

Pour comprendre ce qu’est l’hypnose médicale, permettez-mois de vous offrir un extrait de l’un de mes livres : "Les Dessous de l'Hypnose en France, Immersion au Coeur d'un Univers Fascinant", Paris, Éditions EUTHYMIX, 2018, pp. 66-69. En savoir plus

 

 

 « Certains médecins et soignants utilisent l’hypnose pour faciliter leurs soins. Ils disposent de quelques outils qui nous permettent de les lister.


Hypnoantalgie ou hypnoanalgésie


Les effets catalysés dans une transe formelle ou informelle seront antalgiques/analgésiques. Le processus antalgique est catalysé par tout procédé visant l’analgésie ; en somme la diminution de la sensation de douleur ou sa suppression. Contrairement à l’anesthésie, dans l’analgésie seule la sensation douloureuse est, en partie ou totalement, réduite. La perception du toucher reste intacte.
L’hypnoantalgie est très utile dans le soulagement des douleurs chroniques ou post-opératoires dans le cadre d’un suivi médical. Tout soignant étant confronté à la douleur physique trouvera en ce procédé un précieux outil.
L’hypnoanalgésie est aussi appréciée à sa juste valeur dans le cadre de soins invasifs ou des interventions chirurgicales légères (Infirmiers, dentistes, soins ou petite chirurgie esthétique…).

 

 

Hypnoanesthésie 


Les effets catalysés dans une transe formelle ou informelle seront cette fois anesthésiques. Le processus anesthésique est catalysé par tout procédé visant l’anesthésie. Il vise la suppression de toute sensation de douleur. Contrairement à l’analgésie, l’anesthésie « endort » une partie du corps, ou la totalité dans le cas d’une anesthésie générale. la sensation douloureuse est alors totalement absente. La perception du toucher disparait souvent en quasi-totalité aussi.
L’hypnoanesthésie est aussi très utile dans le soulagement des douleurs chroniques ou post-opératoires (dans le cadre d’un suivi médical). Elle est aussi appréciée dans le cadre de certains soins invasifs ou des interventions chirurgicales légères (infirmiers, dentistes, soins ou petite chirurgie esthétique…).

L'utilisation de ces techniques favorise, après une petite chirurgie,  une récupération plus rapide.

De nombreuses personnes souffrant de douleurs chroniques ont recours à l’hypnoanesthésie et l’hypnoanalgésie, en toute autonomie grâce à des procédés d’autohypnose. Des ateliers d’initiation permettent d’apprendre rapidement l’autohypnose afin de soulager soi-même ses douleurs chroniques.

 

 

Hypnosédation

 

Lorsque vous lisez ou entendez que des opérations chirurgicales sont réalisées en France sous hypnose, il faut comprendre « sous hypnosédation ».

L’hypnosédation consiste en une sédation consciente intraveineuse combinée à une anesthésie locale et accompagnée d’hypnose. Cette technique d’anesthésie peut éviter dans certains cas une anesthésie générale. Elle peut être pratiquée en chirurgie plastique, mammaire, cervico-faciale, ORL, abdominale, en radiothérapie, etc. 

Le patient est informé qu’un recours à une anesthésie générale en cours d’intervention peut être soudainement indiqué (moins de 1% des cas). 

Les contre-indications de l’hypnosédation sont la déficience de communication de la part du patient, une allergie possible aux anesthésiques locaux ou une forme de démence ( Pour en savoir plus, contacter le docteur Marie-Elisabeth Faymonville).
 

À l’origine de cette technique anesthésique

 

Marie-Elisabeth Faymonville (Médecin anesthésiste-réanimateur au C.H.U. de Liège et professeur de clinique) est incontestablement une experte internationale dans les domaines de l’hypnose appliquée à la chirurgie, aux douleurs chroniques et aux soins palliatifs. Ses apports considérables en ces domaines lui ont valu un grand nombre de publications et prix nationaux et internationaux.  

En 1992, elle développe cette technique d’anesthésie novatrice baptisée « Hypnosédation ». Elle l’enseigne depuis 1994 à l’université de Liège.

Son exploration des mécanismes neuroanatomiques de l’hypnose et leurs publications ont marqué un tournant majeur dans le domaine des neurosciences. Sa thèse d’agrégation de l’enseignement supérieur « L’hypnose en Anesthésie-Réanimation, de l’application clinique aux mécanismes cérébraux » y est aussi pour beaucoup.

Sa rigueur et sa grande humilité ont permis de propager considérablement la connaissance de l’hypnose dans les communautés scientifiques. 

 


Réification des douleurs sous hypnose conversationnelle

 

Sous hypnose conversationnelle, le praticien de l’hypnose va permettre à la personne en souffrance physique de modeler ses perceptions et les représentations des sensations douloureuses qu’elle subit. L’objectif étant la diminution et/ou la suppression des douleurs physiques chroniques, post-opératoires et/ou psychogènes. » Lire la suite

 

Auteur G. ETTZEVOGLOV
Expert en Hypnose
Président du Syndicat Français des Praticiens en Hypnose Intégrative 

 

La reproduction partielle ou totale de cet article est permise sous la condition d’intégrer de manière visible dans votre article : « Auteur, G. ETTZEVOGLOV : www.ettzevoglov-gerome.com »